Ecran Village

Cinéma associatif à Vernoux, Lamastre, St Jean Chambre et Chalencon (07)

 

Du 23 au 29 novembre (2 films) 11 novembre, 2011

Classé dans : Archives — Moïse @ 17:07

POULET AUX PRUNES

affichepouletauxprunes.jpg
Film de Marjane Satrapi & Vincent Paronnaud (comédie dramatique – France – 2011 – 1h33)
Avec Mathieu Amalric, Edouard Baer, Maria de Medeiros, Jamel Debbouze, Chiara Mastroianni…

Téhéran, 1958. Depuis que son violon tant aimé a été brisé, Nasser Ali Khan (Mathieu Amalric), un des plus célèbres musiciens de son époque, a perdu le goût de vivre. Et ce n’est pas sa femme, qu’il n’aime pas, qui l’aidera. Ne trouvant aucun instrument digne de le remplacer, il décide de se mettre au lit et d’attendre la mort. Pendant les huit jours de son agonie, ses pensées vagabondent vers le passé, l’avenir, le rêve, les fantasmes, et s’enfonce dans de profondes rêveries aussi mélancoliques que joyeuse, qui, tout à la fois, le ramènent à sa jeunesse, le conduisent à parler à Azraël, l’ange de la mort, et nous révèlent l’avenir de ses enfants… Au fur et à mesure que s’assemblent les pièces de ce puzzle apparaît le secret de sa vie : une magnifique histoire d’amour qui a nourri son génie et sa musique. En effet, sa rencontre éphémère avec Irâne, la jolie et douce fille d’un horloger, a bouleversé à la fois sa vie personnelle et artistique. L’audace du film est d’associer chacune de ces journées à un genre cinématographique différent, avec son esthétique propre. Grand mélodrame hollywoodien à la Minnelli et burlesque façon Chaplin, parenthèse fantastique avec Edouard Baer en ange de la mort et hommage au muet… Satrapi et Paronnaud osent beaucoup, réussissent sou­vent, se plantent parfois – c’est le propre du patchwork d’assembler des pièces inégales. Après Persepolis, Marjane Satrapi adapte fidèlement une autre de ses bandes dessinées à l’écran. La cinéaste franco-iranienne et son complice Vincent Paronnaud auraient pu rester fidèles à l’animation pour surfer sur le succès de leur premier film. Hormis dans quelques brèves séquences, ils ont préféré l’aventure, inédite pour eux, de la direction d’acteurs. Ce poulet aux prunes est un régal! C’est l’infinie beauté des choses perdues. Terrifiante, débordante, grotesque et sublime à la fois.

Lamastre (centre culturel) :
jeudi 24 novembre à 21h
vendredi 25 novembre à 21h

Vernoux (salle du lac) :
dimanche 27 novembre à 17h
lundi 28 novembre à 21h

Chalencon (salle polyvalente) :
dimanche 27 novembre à 20h30

St Jean Chambre (espace Balmont) :
mardi 29 novembre à 20h30

 

LA GROTTE DES RÊVES PERDUS

affichelagrottedesre770vesperdus.jpg
Film de Werner Herzog (documentaire / histoire – France – 2011 – 1h30)
Avec Werner Herzog, Dominique Baffier, Jean Clottes …

Film tout public à partir de 10 ans

Werner Herzog, 68 ans et une soixantaine de films au compteur, est le cinéaste bavarois le plus explosif que l’on connaisse. De fictions en documentaires, d’Aguirre, la colère de Dieu en 1972 à Grizzly Man en 2005, ce baroudeur prométhéen n’a jamais eu qu’un objet de prédilection: l’exploit. Artistique, sportif, scientifique, mental, physique, peu lui chaut, dès lors qu’il met en jeu la tension, et souvent la folie, par laquelle l’homme cherche à dépasser ses propres limites. C’est qu’au bout de la chaîne se tient toujours l’impénétrable mystère de notre présence au monde. La Grotte des rêves perdus, son nouveau documentaire, joint l’exploit au mystère. L’exploit, dont Herzog peut et ne manque d’ailleurs pas de s’enorgueillir, consiste à avoir arraché aux autorités compétentes l’autorisation de filmer sans doute pour la dernière fois la grotte Chauvet. Ce lieu situé en Ardèche, extraordinairement protégé en raison de sa fragilité, regroupe l’ensemble de peintures pariétales le plus ancien au monde, un trésor de l’humanité riche de quelque quatre cents oeuvres datant d’il y a plus de trente mille ans. De quoi faire passer les croquis de Lascaux, qui remontent à dix-sept mille ans, pour de l’art moderne. Le mystère est quant à lui partout dans le film. Du miracle de la préservation de ces peintures jusqu’au signe fascinant que nous envoient à travers elles nos ancêtres Sapiens, en passant par la remise en question de la théorie sur le développement linéaire de l’art que cette découverte a suscitée. Mystère encore, et sans doute le plus épatant de tous, que la manière dont Herzog transforme cette passionnante exploration pédagogique en une sorte de transe méditative ouverte sur la singularité originelle de notre espèce, seule pour une raison qu’on ignore à représenter le monde qui l’entoure. Découverte en 1994 par une équipe de  spéléologues, la grotte doit la remarquable préservation de ses trésors à l’effondrement du plafond de son entrée, il y a vingt mille ans. Son accès est depuis lors restreint à des missions scientifiques triées sur le volet, dont les experts sont régulièrement sollicités par le réalisateur. Témoignages passionnants, qui n’échappent pas toujours aux pointes d’humour du cinéaste, désireux de marquer la limite de la raison scientifique. On découvre surtout, grâce à la caméra de Herzog, l’intérieur de ce sanctuaire interdit, à la beauté minérale, au parois ornées d’un riche bestiaire. Les peintures reproduisent des scènes de chasse, de lutte, d’accouplement, qui semblent captées sur le vif, et témoignent d’une technique élaborée, qui joue de l’alliance entre le trait et la surface, avec des effets saisissants de perspective, de mouvement, de relief. Le cinéaste s’y attarde longuement, silencieusement, presque religieusement.Ce film magnifique invite les vivants que nous sommes à éprouver ce que les premiers morts de notre espèce ont voulu nous transmettre. Il permet aussi de comprendre que le plus profond témoignage de la conscience qu’a l’homme de sa présence énigmatique au monde passe par la création. Herzog, cinéaste mediumnique qui reconduit l’inquiétude de ces pionniers de l’image en mouvement, trouve là une définition de l’art à sa mesure.

Lamastre(centre culturel) :
vendredi 25 novembre à 15h
(séance scolaire ouverte à tous)
mardi 29 novembre à 21h

Vernoux (salle du lac) :
mercredi 23 novembre à 17h
lundi 28 novembre à 17h

 

Commenter

 
 

loladu84mdr |
shaolin13 |
Silyvor Movie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PHILIPPE PINSON - ...
| Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX