Ecran Village

Cinéma associatif à Vernoux, Lamastre, St Jean Chambre et Chalencon (07)

 

Du 08 au 28 février (3 films) 29 février, 2012

Classé dans : Archives — Moïse @ 12:56

LA COLLINE AUX COQUELICOTS

Du 08 au 28 février (3 films) dans Archives affiche-la-colline-aux-coquelicots
Film de Goro Miyazaki (animation -Japon – 2012 – 1h31 – V.F.)
Film tout public à partir de 6 ans

Umi est une jeune lycéenne qui vit dans une vieille bâtisse perchée au sommet d’une colline surplombant le port de Yokohama. Chaque matin, depuis que son père a disparu en mer, elle hisse face à la baie deux pavillons, comme un message lancé à l’horizon. Au lycée, quelqu’un a même écrit un article sur cet émouvant signal dans le journal du campus. C’est peut-être l’intrépide Shun, le séduisant jeune homme qu’Umi n’a pas manqué de remarquer… Attirés l’un par l’autre, les deux jeunes gens vont partager de plus en plus d’activités, de la sauvegarde du vieux foyer jusqu’à la rédaction du journal. Pourtant, leur relation va prendre un tour inattendu avec la découverte d’un secret qui entoure leur naissance et semble les lier… Dans un Japon des années 60, entre tradition et modernité, à l’aube d’une nouvelle ère, Umi et Shun vont se découvrir et partager une émouvante histoire d’amitié, d’amour et d’espoir. A l’évidence, Goro Miyazaki marche sur les traces de son père, le grand maître du manga Hayao Miyazaki. Moins axé sur le fantastique, plus porté sur le réalisme du quotidien, il signe avec La Colline aux coquelicots une merveille de film d’animation qui allie finesse du dessin, rythme et subtilité des nuances de couleurs. Outre la beauté fulgurante des paysages — on a par moments l’impression de pénétrer dans un tableau impressionniste — le talent de Miyazaki réside dans la subtilité des moindres détails. Ainsi, des repas préparés par la jeune Umi, des habitudes de vie des étudiants ou de la description d’un marché aux poissons. C’est une ode à la solidarité et aux plaisirs de la vie. C’est touchant, contemplatif, plein de grâce et a le mérite d’être vu et revu.

Lamastre (centre culturel) :
vendredi 10 février à 14h
(séance scolaire ouverte à tous)
samedi 11 février
à 15h
mardi 14 février à 15h

Vernoux (salle du lac) :
mercredi 08 février à 14h
samedi 11 février à 17h30
lundi 13 février à 17h

Chalencon (salle polyvalente) :
dimanche 12 février à 17h30

 

CHEBURASHKA & SES AMIS

affiche-cheburashka1 dans Archives

Film de Makoto Nakamura (animation – Japon – 2011 – 1h20 – V.F.)
Film tout public à partir de 3 ans

Cette compilation de trois films d’animation destinés aux tout petits va permettre aux enfants français de découvrir  l’une des mascottes de l’univers enfantin russe. Cheburashka, son personnage central, est tiré d’une histoire de l’écrivain Edouard Ouspenski (Crocodile Gena et ses amis, 1966) qui fut adaptée de 1969 à 1983 sous la forme d’une série de films d’animation. Très populaire en Russie, ce personnage est aussi connu dans les pays de l’ex-bloc soviétique et, plus étonnamment, au Japon où cette peluche aux formes simplifiées et arrondies a connu une forte vogue au pays du manga dans les années 2000.  C’est un univers charmant qui est mis en scène ici, sous forme de trois histoires successives. Il rassemble notamment Cheburashka, son ami Gena le crocodile, et une vieille dame pas très sympathique du nom de Chapeau-Claque. Le premier, débarqué en Russie de sa forêt tropicale dans une caisse d’oranges, est un animal non répertorié qui ressemble à une adorable petite peluche marron aux grandes oreilles. Le second est un crocodile qui porte chapeau, fume la pipe, et qui rêve, lorsqu’il rentre de sa journée de travail au zoo, de se faire des amis. La troisième, tout habillée de noir et cachant un rat dans son sac à main, ne cesse de jouer les pires tours à ses congénères. Leur quotidien va cependant être ébranlé par l’arrivée en ville d’un cirque… Leurs aventures se déroulent dans un décor dépouillé aux couleurs vives, et exaltent toujours la gentillesse comme la plus grande des vertus. L’entraide, la tolérance, l’amitié et la persévérance sont les valeurs phares de ce film poétique, drôle et un peu mélancolique.

Lamastre (centre culturel)
vendredi 10 février à 9h15 (séance scolaire ouverte à tous)
jeudi 16 février à 14h30
mardi 21 février à 15h30

Vernoux (salle du lac)
Mercredi 15 février à 14h
Samedi 18 février à 15h

Chalencon (salle polyvalente)
dimanche 19 février à 17h30

LE VILAIN PETIT CANARD

affiche-le-vilain-petit-canard
Film de Garri Bardine (animation – Russie – 2011 – 1h14 – V.F.)
Film tout public à partir de 5 ans

Garri Bardine, l’auteur de cette adaptation du Vilain Petit Canard (conte écrit en 1842 par Hans Christian Andersen), est le maître incontesté de l’animation russe. Son terrain de jeu, l’animation de marionnettes, est entaché de la tradition et de l’artisanat. Bardine cultive depuis bientôt quarante ans l’esthétique brute et l’inquiétante étrangeté. Que de génie dans cet art de la laideur, dans le comique ravageur de ces figures visiblement composées de bric et de broc, et dans le lyrisme déchaîné qui les unit à la bande musicale. Le Vilain Petit Canard, sorti en 2010 en Russie, est le premier long-métrage de cet auteur : six ans de travail, quatre cents marionnettes modelées à la main et animées image par image. Un film dont la puissance d’évocation, la sombre poésie, l’alchimie de la plastique et de la musique, sont intactes. Passons rapidement sur l’intrigue, connue : éclos d’un oeuf abandonné, un oisillon d’une vilaine noirceur, ne ressemblant à personne, se voit rejeté par tous. Moqué, humilié et abandonné, il doit s’exiler avant de se transfigurer en cygne majestueux. Bardine orchestre ce canevas en recourant à la dialectique de la laideur et du sublime (Le Lac des cygnes, de Tchaïkovski, devenant l’hymne pathétique du paria). Il transfigure par ailleurs le conte en comédie musicale politique, faisant du poulailler un enclos totalitaire soumis à un ordre martial (choeurs, alignement de parade, salut au drapeau) dirigé par un coq grotesque. C’est ainsi que Le Vilain Petit Canard devient le salut contemporain au monde d’un poète de la Russie éternelle. Cette charge — disons politique — ne vient jamais empiéter la dimension poétique et une merveille d’écriture cinématographique se destinant à tous les âges. À l’époque du 100% synthétique, Le Vilain Petit Canard représente une sorte d’anomalie, il s’érige cependant comme un jalon du cinéma d’animation, un déjà classique.

Lamastre (centre culturel)
vendredi 17 février à 15h30
jeudi 23 février à 14h30

Vernoux (salle du lac)
mercredi 15 février à 17h
samedi 18 février à 17h
mercredi 22 à 14h

Chalencon (salle polyvalente)
dimanche 26 février à 17h30

 

2 Commentaires

  1.  
    cecilia
    cecilia écrit:

    je l’ai vue il et trop bien

  2.  
    Moïse
    Moïse écrit:

    c’est qui que tu as vu et qui est trop bien? Moi? Non, quand même pas?

Commenter

 
 

loladu84mdr |
shaolin13 |
Silyvor Movie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PHILIPPE PINSON - ...
| Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX