Ecran Village

Cinéma associatif à Vernoux, Lamastre, St Jean Chambre et Chalencon (07)

 

Dimanche 01 avril à Lamastre 3 avril, 2012

Classé dans : Archives — Moïse @ 18:06

LA GUERRE D’ALGÉRIE EN QUESTION

Dimanche 01 avril à Lamastre dans Archives octobre-a-paris-22952-18149335421

Spectacle témoignage : « MA GUERRE D’ALGÉRIE » de BERNARD GERLAND

Comme beaucoup d’appelés du contingent, j’ai gardé le silence au retour de la guerre d’Algérie en 1962. 35 ans après, j’ai rompu ce silence grâce à des amis comédiens, au cours d’un atelier de théâtre ; ils ont su recueillir la confidence que je leur ai faite de ma bascule dans la barbarie. Puis, à la faveur de l’écriture et de la mise en forme scénique, cette confidence est devenue publique. Depuis 16 ans, ce témoignage soulève d’autres confidences longtemps gardées ; d’autres paroles se libèrent. Les jeunes générations apprennent, questionnent réfléchissent…  L’association « Parlons-en », créée pour porter ce spectacle, remplit par là sa fonction artistique et pédagogique, sa fonction aussi de rencontre et de débat public. Bernard Gerland

 « Ma guerre d’Algérie » témoigne à l’évidence de ce que la douleur d’une mémoire prend la couleur d’un formidable message d’espoir et dévoile une ouverture insoupçonnée sur l’avenir, pour peu qu’on fasse la démarche de la mettre au grand jour.

Nous voilà face à une « pièce de théâtre » tirée du témoi­gnage d’un appelé du contingent, envoyé par le gou­ver­ne­ment fran­çais pour com­bat­tre le(s) mou­ve­ment(s) indé­pen­dan­tiste(s) algé­rien(s). Il avait alors 20 ans et, à son retour, de même que les nom­breux autres appe­lés, il se tut puis­que autant le gou­ver­ne­ment fran­çais que le nou­veau gou­ver­ne­ment algé­rien main­te­naient l’omerta quant à cette guerre. De leur côté, les socié­tés civi­les pen­saient évacuer le trau­ma­tisme par ce silence, mais elles n’ont fait que ren­for­cer ce tabou. Cette fausse pudeur leur a permis de se faire une bonne cons­cience et a contri­bué paral­lè­le­ment à l’enfer­me­ment des indi­vidus. Le silence qui entoure encore main­te­nant la guerre d’Algérie reflète les mul­ti­ples bles­su­res, encore à vif, de part et d’autre de la Méditerranée. Cette pièce s’ins­crit dans un mou­ve­ment récent qui consiste à ré ouvrir le débat public sur le passé colo­nial de la France en Algérie. Le témoi­gnage poi­gnant de B. Gerland nous permet de com­pren­dre que des per­son­nes ont commis des atro­ci­tés mais que c’est le sys­tème mili­taire dans son ensem­ble qui est condam­na­ble ; il pro­fite de la vul­né­ra­bi­lité des indi­vidus pour les mode­ler en fonc­tion de ses objec­tifs. B. Gerland nous livre un jeu de scène tra­vaillé où il pro­vo­que les spec­ta­teurs qui ne peuvent êtres passif, ils par­ti­cipent à la réap­pro­pria­tion de leur passé.

Film : « OCTOBRE À PARIS » de JACQUES PANIJEL (Documentaire – France – 1962 – 1h10)

Réalisé peu après les événements du 17 octobre 1961 où de nombreux Algériens périrent au cours d’une manifestation parisienne, Octobre à Paris rassemble les témoignages de victimes que rien n’autorise alors à pouvoir s’exprimer publiquement. D’abord interdit puis tombé dans l’oubli, ce précieux travail du scientifique et militant Jacques Panijel connaît, 50 ans après les faits, sa première exploitation officielle en salles et continue d’interroger notre rapport à la guerre d’Algérie. Entre les massacres de Sétif (8 mai 1945) et les morts du métro Charonne (8 février 1962), la journée sanglante du 17 octobre 1961 occupe une place d’honneur dans la liste des atrocités commises par l’Etat français durant la guerre d’Algérie. Ce jour-là, à l’initiative FLN, 30 000 Algériens descendent manifester dans les rues de Paris pour protester pacifiquement contre le couvre-feu décrété à leur intention par le préfet de police, Maurice Papon. La police, chauffée à blanc par les nombreuses pertes que lui font subir les attentats du FLN sur le territoire français, et couverte par ses autorités de tutelle, se livre à une répression sanglante, dont le nombre de victimes est estimé entre 80 et 200 morts. Les cadavres seront, pour certains, retrouvés flottant dans la Seine. Aucune reconnaissance ni réparation officielles depuis lors. On aura beau jeu, bien sûr, de reprocher à ce film la partialité de son regard. Après tout, on était en guerre et le FLN ne faisait pas non plus dans la dentelle. Mais toute la beauté d’Octobre à Paris vient précisément du fait qu’il n’en veut rien savoir. Que seules l’occupent la trahison de la démocratie, la honte du rôle historique joué alors par la France et l’indignation face à la barbarie civilisée qui s’abat sciemment sur des protestataires désarmés. C’est ce sentiment de révolte morale, ce sursaut de la conscience qui confèrent au film non seulement sa puissance émotionnelle, mais aussi sa manière incroyablement vivante de filmer les gens, leur parole et les lieux chargés de souffrance qui les réunissent. Octobre à Paris, qui, au départ, est en retard sur l’événement, retourne ainsi son handicap en devenant une archive unique et un film pionnier des luttes cinématographiques à venir.

Ce spectacle témoignage, suivi d’un échange avec le public, est destiné à tous, pour la mémoire, pour l’histoire, pour la compréhension, et surtout pour la construction du présent. Cinquante ans après la guerre d’Algérie, l’auteur se souvient et entreprend alors un travail de mémoire, de libération de la parole et de réconciliation individuelle et collective. Il en est sorti une pièce qui est un grand poème sur l’Algérie, sur les personnes qu’il a connues, sur la conscience, la fragilité de l’Homme, sa capacité d’être lâche ou de résister.

 

Dimanche 1er Avril 2011 au centre culturel de LAMASTRE

HORAIRES

Spectacle-témoignage « Ma guerre d’Algérie » (acte 1)

16h30

Suivi d’un échange avec le public (acte 2)

17h45

Apéro et encas

19h00

Film : OCTOBRE A PARIS(durée 1h10)

20h30

TARIFS :

Spectacle-témoignage : 8 €

Assiette repas : 4 €

Cinéma : 4 €

Forfait spectacle + assiette + film : 13 €

Il est possible et même fortement recommandé de réserver vos places, par tous les moyens de communication mis à votre disposition.

 

 

Commenter

 
 

loladu84mdr |
shaolin13 |
Silyvor Movie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PHILIPPE PINSON - ...
| Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX