Ecran Village

Cinéma associatif à Vernoux, Lamastre, St Jean Chambre et Chalencon (07)

 

Du 11 au 17 avril (3 films) 17 avril, 2012

Classé dans : Archives — Moïse @ 15:08

LES NOUVEAUX CHIENS DE GARDE

Du 11 au 17 avril (3 films) dans Archives affiche-les-nouveaux-chiens-de-garde
Film de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat (Documentaire – France – 2012 – 01h44)
Avec Arlette Chabot, Laurence Ferrari, David Pujadas…

Depuis la parution de l’essai de Serge Halimi Les Nouveaux Chiens de garde en 1997, succédant lui-même à celui de Pierre Bourdieu, Sur la télévision en 1996, la critique radicale des médias est devenue un sport de combat très prisé au sein des médias alternatifs ou chez Pierre Carles, le premier à avoir mis en images cette défiance à l’égard des pratiques médiatiques dominantes (Pas vu, pas pris ; Enfin pris ? ; Fin de concession). En 1932 déjà, l’écrivain Paul Nizan publiait Les chiens de garde pour dénoncer les philosophes et les écrivains de son époque qui, sous couvert de neutralité intellectuelle, s’imposaient en véritables gardiens de l’ordre établi. Aujourd’hui, les chiens de garde sont journalistes, éditorialistes, experts médiatiques, ouvertement devenus évangélistes du marché et gardiens de l’ordre social. Le documentaire de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat, adapté du livre d’Halimi, prolonge cette tradition critique en condensant ses principales lignes de front à travers un effort de synthèse des écrits de cette clique prompte à donner des claques à la profession journalistique en vue. Les médias se proclament « contre-pouvoir ». Pourtant, la grande majorité des journaux, des radios et des chaînes de télévision appartiennent à des groupes industriels ou financiers intimement liés au pouvoir. Au sein d’un périmètre idéologique minuscule se multiplient les informations pré-mâchées, les intervenants permanents, les notoriétés indues, les affrontements factices et les renvois d’ascenseur. Sur le mode sardonique, le film dénonce cette presse qui, se revendiquant indépendante, objective et pluraliste, se prétend contre-pouvoir démocratique. Avec force et précision, le film pointe la menace croissante d’une information produite par des grands groupes industriels du Cac40 et pervertie en marchandise. Un documentaire féroce et drôle, qui veut aussi secouer notre sens critique. C’est fait.

Ce film est précédé du court métrage:

CASUS BELLI
Film de Georgios Zois (Fiction – Grèce – 2010 – 11′ – V.O.S.T.)

Toutes sortes de gens, de nationalité, de classe, de sexe et d’âge différents font la queue dans sept files d’attente. La première personne de chaque file devient la dernière de la suivante, formant une gigantesque chaîne humaine. Mais au bout de la queue, le compte à rebours commence… Casus Belli offre un cinglant travelling virtuel sur l’esprit de consommation actuel. Il utilise la métaphore des dominos pour évoquer la crise économique subie par la Grèce. Le dispositif de Yorgos Zois, mathématicien et physicien de formation, joue sur l’accumulation ‘ des biens, des gens ‘ et sur la fragilité du système mis en place. Une machine bien huilée dont le grain de sable destructeur est le consommateur lui-même.

Lamastre (centre culturel)
jeudi 12 avril à 21h
vendredi 13 avril à 21h

Vernoux en Vivarais (salle du Lac)
samedi 14 avril à 17h
lundi 16 avril à 21h

Chalencon (salle polyvalente)
dimanche 15 avril à 20h30

St Jean Chambre (espace Balmont)
mardi 17 avril à 20h30

 

CHEVAL DE GUERRE

affiche-cheval-de-guerre dans Archives

Film de Steven Spielberg (Drame historique – USA – 2012 – 02h27 – V.F.)
Avec Jérémy Irvine, Emily Watson, Peter Mullan, Niels Arestrup…
Tout public à partir de 10 ans

De la magnifique campagne anglaise aux contrées d’une Europe plongée en pleine Première Guerre Mondiale, Cheval de guerre raconte l’amitié exceptionnelle qui unit un jeune homme, Albert, et le cheval qu’il a dressé, Joey. Séparés aux premières heures du conflit, l’histoire suit l’extraordinaire périple du cheval alors que de son côté Albert va tout faire pour le retrouver. Joey, animal hors du commun, va changer la vie de tous ceux dont il croisera la route : soldats de la cavalerie britannique, combattants allemands, et même un fermier français et sa petite-fille… Qui mieux que Spielberg pouvait s’attaquer à ce projet, simple dans son sujet mais compliqué à harmoniser ? Il y retrouve un thème qui lui est cher depuis longtemps : la guerre. Et à travers elle, une interrogation : comment con­ti­nuer de croire, malgré l’horreur, voire la barbarie, à l’humanité ? Cheval de guerre est un film à grand spectacle, où se mêlent loyauté, espoir et ténacité, adapté du roman jeunesse du Britannique Michael Morpurgo. Improbable film, où une histoire intime puis une épopée lyrique autour d’un cheval se terminent comme un western de John Ford. Steven Spielberg estime assez son public enfantin pour ne pas lui cacher ce que le monde a de terrible. Pour cette raison, on peut voir Cheval de guerre, longtemps après avoir passé ses 10 ans.

Lamastre (centre culturel)
jeudi 12 avril à 17h
vendredi 13 avril à 17h

Vernoux en Vivarais (salle du Lac)
mercredi 11 avril à 17h
samedi 14 avril 21h
lundi 16 avril à 18h

Chalencon (salle polyvalente)
dimanche 15 avril à 17h

 

LE JARDINIER QUI VOULAIT ÊTRE ROI

affiche-le-jardinier-qui-voulait-%C3%AAtre-roi
Films de David Sukup, Kristina Dufkova et Vlasta Pospisilova (animation – Tchéquie – 2012 – 01h05 – V.F.)
Avec André Wilms…
Tout public à partir de 5 ans

Programme composé de deux courts métrages d’animation :
« L’Histoire du chapeau à plume de geai »: le vieux roi avait trois fils, auxquels il confia la mission de ramener un petit chapeau qu’il oublia des années auparavant dans une auberge des Terres Lointaines. Celui qui lui ramènera le chapeau sera couronné roi. Le premier, Alphonsafond fila aussitôt à bord de son bolide de course. Le second, Thomassif, coupa à travers champs sur sa bulldopelleteuse. Enfin, Jean, le troisième fils, dépensa toutes ses économies dans une petite mobylette pour atteindre les Terres Lointaines. Lequel arrivera le premier et sera donc couronné roi ?
« La raison & la chance » : M. Raison et le jeune Chance se croisent sur un pont. Ne voulant pas se céder le passage l’un à l’autre, ils se disputent. Mais quand finalement M. Raison cède le passage, il revendique que sans raison nul ne peut vivre, ce qui ne laisse pas Chance indifférent et ceux-ci se lancent un défi : M. Raison va entrer dans la tête d’un pauvre éleveur de cochon et nous allons voir jusqu’où peut-on aller sans un peu de chance…
Comme beaucoup d’oeuvres d’animation tchèques, ces deux courts pour les tout-petits ont le mérite de proposer une alternative esthétique aux grosses machines internationales. Ici, le fond rejoint même la forme puisque ces fables, avec des marionnettes, ont la teneur des contes moraux emplis de sagesse. Deux historiettes malicieuses et sans mièvrerie.

Lamastre (centre culturel)
jeudi 12 avril à 15h

Vernoux en Vivarais (salle du Lac)
mercredi 11 avril à 15h

 

Commenter

 
 

loladu84mdr |
shaolin13 |
Silyvor Movie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PHILIPPE PINSON - ...
| Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX