Ecran Village

Cinéma associatif à Vernoux, Lamastre, St Jean Chambre et Chalencon (07)

 

Du 02 au 08 mai (2 films) 8 mai, 2012

Classé dans : Archives — Moïse @ 16:15

OSLO 31 AOÛT

Du 02 au 08 mai (2 films) dans Archives affiche-OSLO-31-AO%C3%9BT1
Film de Joachim Trier (Drame – Norvège – 2012 – 01h36 – V.O.S.T.)
Avec Anders Danielsen Lie, Hans Olav Brenner, Ingrid Olava …

C’est le dernier jour de l’été et Anders, en fin de cure de désintoxication, se rend en ville le temps d’une journée pour un entretien d’embauche. L’occasion d’un bilan sur les opportunités manquées, les rêves de jeunesse envolés, et, peut-être, l’espoir d’un nouveau départ… Voilà un film qui, au lieu de nous divertir aimablement comme tant d’autres, semble nous demander pourquoi on vit, nous rappeler pourquoi on meurt. D’une beauté foudroyante, d’une lucidité perçante, Oslo, 31 août est une perle rare. Son héros au bord du vide est du genre inoubliable. L’effet de sidération commence dès le prologue, série de vues de la capitale norvégienne, étrangement déserte, sur fond de voix intérieures et souvenirs de jeunesse. Oslo, 31 août est librement adapté du Feu follet de Pierre Drieu la Rochelle, devenu trente ans après sa parution (en 1931), le chef-d’œuvre de Louis Malle, et celui son acteur, Maurice Ronet. Le personnage de Drieu la Rochelle était un dandy défait, un jet-setteur en bout de course. Son héritier norvégien, prénommé Anders, est plus quotidien : un grand garçon en jean-baskets, au regard intense, au sourire charmant. Mais lui aussi termine une cure de désintoxication – drogue comme dans le roman, plus alcool comme dans le film de Malle. Le 31 août est sa journée de « permission ». De retour en ville, il revoit des proches, tente de retrouver une amoureuse perdue de vue, se glissera dans l’une de ces soirées qui étaient son milieu naturel, quelques années auparavant. La question du suicide hante le film, comme jadis le roman. Prince déchu, dégrisé, Anders, c’est désormais monsieur Tout-le-monde ou presque, à la recherche d’une raison de garder sa place parmi les vivants. La prime jeunesse est finie, les années sauvages sont derrière, il s’agit de faire l’adulte. Encore faut-il en avoir envie. C’est, donc, une journée probatoire : la vie doit faire ses preuves aux yeux du revenant. Un suspense poignant s’insinue dans cette douceur de fin d’été. Le film balance sans cesse entre la tentation sensuelle et une distance irrévocable aux choses et aux êtres. Beau film d’un réalisateur inspiré par Joy Division, entre espoir de renouer avec le monde et pulsions de mort.

Ce film est précédé du court métrage:
SOUS LA LAME DE L’ÉPÉE
Film de Hélier Cisterne
(Fiction – France – 2011 – 12’30″)

D’origine chinoise, Tom, seize ans, est élève au lycée. Effacé et secret, il a fait de son invisibilité un refuge, une ligne de fuite.

Lamastre (centre culturel)
jeudi 03 mai à 21h
vendredi 04 mai à 21h

Vernoux en Vivarais (salle du Lac)
samedi 05 mai à 17h & 21h
lundi 07 mai à 21h

Chalencon (salle polyvalente)
dimanche 06 mai à 20h30

St Jean Chambre (espace Balmont)
mardi 08 mai à 20h30

 

JOUE-LA COMME BECKHAM

AFFICHE-JOUE-LA-COMME-BECKHAM dans Archives

Film de Gurinder Chadha (Comédie – Angleterre / USA – 2002 – 01h52)
Avec Parminder Nagra, Keira Knightley, Jonathan Rhys Meyers…
Film programmé dans le cadre de la semaine des sciences à Vernoux en Vivarais, sur le thème de « la physique fait du sport ».

Jesminder, appelez-la Jess, joue au foot comme personne. Au parc, dans son quartier londonien, cette jeune Anglo-Indienne pique le ballon à tous ses potes mâles. Bientôt repérée par Jules, autre mordue du ballon rond, elle devient membre de l’équipe féminine du coin. Entraînements, matchs, étincelles : à la maison, sa vocation déclenche une tempête sous le turban. On ne court pas en short dans un stade quand on approche de l’âge où il faut trouver un bon mari. Jess se désole. Elle était si douée, et son entraîneur, si joli garçon. Va-t-elle réussir à contourner la tradition et à vivre pleinement sa passion ? Cocktail sucré et coloré de thèmes populaires ­ le foot, la romance, les joies et peines de l’intégration ­ Joue-la comme Beckham (la superstar de Manchester United est l’idole des deux footballeuses) a été habilement dosé pour plaire à tous les publics. Un divertissement léger, mais agréable, qui, à l’instar de Jess (énergique Parminder Nagra) « la joue » droit au but.

Vernoux en Vivarais (salle du Lac)
vendredi 04 mai à 21h (séance gratuite)

 

Commenter

 
 

loladu84mdr |
shaolin13 |
Silyvor Movie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PHILIPPE PINSON - ...
| Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX