Ecran Village

Cinéma associatif à Vernoux, Lamastre, St Jean Chambre et Chalencon (07)

 

Du 11 au 17 juillet 17 juillet, 2012

Classé dans : Archives — Moïse @ 16:17

LA PETITE VENISE

Du 11 au 17 juillet dans Archives affiche-La-petite-venise
Film de Andrea Segre (Drame – Italie – 2012 – 1h38 – V.O.S.T.)
Avec Zhao Tao, Rade Serbedzija, Marco Paolini…

Shun Li travaille dans une usine textile dans la banlieue de Rome afin d’obtenir ses papiers. Elle est soudainement transférée à Chioggia, une petite île de la lagune de Venise, où elle se retrouve à travailler comme barmaid dans un pub. Bepi, un pêcheur slave surnommé « le Poète » par ses amis, est un habitué de ce pub depuis des années. Leur rencontre est une évasion poétique, un dialogue muet entre deux cultures différentes, mais pas si éloignées. C’est une odyssée dans le coeur profond de la lagune, à la fois mère et berceau des identités, et qui ne reste jamais immobile. Mais l’amitié entre Shun Li et Bepi bouleverse les différentes communautés, qui vont tenter d’y mettre un terme…
Le réalisateur filme Chioggia avec amour : on ne sait si son regard la rend plus belle l’été, au soleil, ou en automne, lorsque les eaux de la lagune l’envahissent, forçant les habitués des cafés à boire leur grappa les pieds dans l’eau… Shun Li travaille dans un de ces petits troquets. Ses compatriotes chinois lui ont payé le voyage, le permis de séjour, l’ont posée là et lui ont dit d’obéir. Pas facile : elle doit s’habituer à l’italien, qu’elle maîtrise mal, et à ces drôles de boissons que consomment les autochtones : du vin rouge mélangé à de l’orangeade, quelle drôle d’idée… Mais Shun Li accepte tout. Elle attend. Le jour lointain où elle aura suffisamment économisé pour faire venir de Chine son gamin de 8 ans. Bepi le pêcheur retraité et poète amateur, tout en rides et en sourires, va l’y aider… Ce qui naît entre eux, c’est la plus belle conséquence de l’amour : la douceur… Au grand étonnement de leur entourage, la serveuse et le poète semblent soudain se mouvoir dans un monde irréel, à la fois sensible et revigorant. Le réalisateur retrouve, en fait, la grande tradition du conte à l’italienne de jadis, le cinéma à la Vittorio De Sica, où le réalisme côtoyait la poésie, où les « gentils » étaient de doux rêveurs face à des « méchants » nostalgiques de leur pureté perdue… Chez Andrea Segre, les bons sentiments deviennent beaux, comme par miracle. La Petite Venise
ou les ravages de la mondialisation par le prisme d’une rencontre entre deux étrangers. Shun Li et Bepi sont deux victimes. Elle est le jouet d’un monde en train de se bâtir ; il est le vestige d’un monde en train de sombrer. Collusion des cultures, affaissement des frontières, perte identitaire : pour son premier long métrage, Andrea Segre dresse une esquisse à hauteur d’intime de la mondialisation en cours.

Ce film est précédé du court métrage:
L’OCCUPANT
un film de Gabriel Le Bomin
(Fiction – France – 2008 – 14′)

Corse, 1942. Pierre, dix ans est le fils d’un maquisard. Il se lie d’une amitié secrète avec un soldat italien déserteur réfugié dans un abri, et ne se nourrit qu’avec l’aide de Pierre. Dans cette période troublée par la haine, la peur et la suspicion, comment se soustraire aux obligations morales ?

Lamastre (plein air – préau école publique) :
jeudi 12 juillet à 22h

vendredi 13 juillet
à 22h

Vernoux (salle du lac) :
dimanche 15 juillet à 17h
lundi 16 juillet à 18h & 21h

Chalencon (salle polyvalente) :
dimanche 15 juillet à 20h30

St Jean Chambre (espace Balmont) :
mardi 17 juillet à 20h30

 

 

Commenter

 
 

loladu84mdr |
shaolin13 |
Silyvor Movie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PHILIPPE PINSON - ...
| Playboy Communiste
| STREAMINGRATOX